Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Madame Rhinocéros

Madame Rhinocéros

Les surprises de la vie...

Articles avec #ecrire catégorie

Publié le par alexandra Ibanès
Publié dans : #Ecrire
J'écris donc je suis dada!

Tristan qui s'ennuyait en salle de permanence s'est mis à écrire sans pouvoir s'arrêter. Le résultat est tout à fait surprenant et un brin dadaïste.

"L'hypothèse serait que le carambar saveur menthe existe pour pour pouvoir financer l'installation d'un chameau à la place des instituteurs dans les écoles maternelles. Je trouve que si on démocratisait la liberté des marsouins à dos de tortues dans les rues de St Pétersbourg, on pourrait utiliser les ordinateurs comme des baguettes de pain afin d'éviter l'invasion des moustiques.

Il est évident que si on n'écrit pas la lettre A sur le dos de son meilleur ami, des chats domineraient le monde et se déplaceraient en camping car.

Si on prévoyait l'invasion des extraterrestres rouges ayant une baguette magique, il faudrait se munir d'un parapluie afin de faire apparaître des millions de fourmis ayant la capacité de renvoyer E T sur une banquise chauffée à 40° C. à l'aide d'un vélo.

Il parait que si Charlemagne n'avait pas été couronné , un canard jaune faisant un mètre de hauteur aurait dévasté tous les HLM peuplés d'ornithorynques.

Il se trouve que si on porte un gilet vert caca d'oie le 14 décembre 1472, la terre sera peuplée d'animaux étranges ressemblant à Julien Lepers.

Si on dessinait au feutre bleu pendant la gestation des crevettes, on serait obligé de manger des raviolis farcis aux noisettes accompagnés de risotto fait maison , avec tendresse et affection.

Si on ouvrait un tube de colle durant 10 minutes, on pourrait invoquer le Père Noël qui te transformerait en sac Ikéa et tout le monde crierait " C'est une hallucination collective!"

Il est évident que les huîtres sont dans tous les média grâce à leur capacité de stockage auditif atteignant plus de 59 gigaoctets!

Selon les théories de grands de la préhistoire, il parait que si on mangeait une mandarine en écoutant du métal , on dirait tous:CHOCOLATINE! Les grands scientifiques l'ont calculé après avoir bu de l'eau en écoutant les nuages.

Tous les chats possédant un MP3 seront attendus à l'accueil du collège et auront droit à une image au hasard: image de café, image de friandises, images de pull... Toutes ces images pourront être insérées dans la machine à café au fond de la Maison de l'Homme à Paris, endroit où sont aussi regroupés tous les crustacés.

Quand tu peins de l'art abstrait , il faut marcher pieds nus sur des saucissons. En écoutant la radio la plupart des gens se transforment en écureuils capables de grimper sur la tour Eiffel grâce à l'aide d'une mouette rieuse.Si on combine de la farine avec de la maïzena, on obtient une biscotte beurrée qui transformera les infirmières en otaries. Si on légalise la combustion des glaçons à plus de 80°, on aura accès à l'équerre vitaminée. Si on oublie de charger son téléphone portable quand il y a un embouteillage de girafes sur l'autoroute A9, on aura tous une cassette vidéo contenant l'histoire d'une feuille morte agrippée à une sauterelle..."

Je précise que ce texte a été écrit en totale liberté et sans l'aide d'aucun document, que nous n'avons aucune action chez Ikéa, que Julien Lepers ne fait pas partie de notre paysage audiovisuel, que nous aimons les infirmières et qu'il est vrai qu'un chameau en maternelle serait une sacrée réforme de l'Education Nationale...

 

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Ecrire, #Le soleil est nouveau chaque jour
 Le soleil est nouveau chaque jour - Editions Le Serpolet.

Recevoir le prototype de mon prochain livre LE SOLEIL EST NOUVEAU CHAQUE JOUR, corriger quelques coquilles et virgules et profiter du printemps en attendant la publication...

Redevenir héliotrope le temps d'une dernière relecture et me tenir, à nouveau, de page en page auprès de mon Bel Ami dans un parfum fulgurant de plaisir et de volupté...

Revivre par les mots mes bonheurs passés, présents et à venir avec un regard net comme un tournesol et me souvenir de ce poème qui a guidé inconsciemment mon écriture...

Mon regard est net comme un tournesol

Mon regard est net comme un tournesol,
J’ai l’habitude d’aller par les chemins,
Jetant les yeux à droite et à gauche,
Mais en arrière aussi de temps en temps…
Et ce que je vois à chaque instant
Est ce que jamais auparavant je n’avais vu,
De quoi j’ai conscience parfaitement.
Je sais éprouver l’ébahissement
De l’enfant qui, dès sa naissance,
S’aviserait qu’il est né vraiment…
Je me sens
né à chaque instant
À l’éternelle nouveauté du Monde…

Je crois au monde comme à une pâquerette,
Parce que je le vois. Mais je ne pense pas à lui
Parce que penser c’est ne pas comprendre…
Le Monde ne s’est pas fait pour que nous pensions à lui
(penser c’est avoir mal aux yeux)
Mais pour que nous le regardions av
ec un sentiment d’accord…

Moi je n’ai pas de philosophie : j’ai des sens…
Si je parle de la Nature, ce n’est pas que je sache ce qu’elle est,
Mais parce que je l’aime, et je l’aime pour cette raison
Que celui qui aime ne sait jamais ce qu’il aime,
Ni ne sait pourquoi il aime, ni ce
que c’est qu’aimer…

Aimer, c’est l’innocence éternelle,
Et l’unique innocence est de ne pas pe
nser.

Fernando Pessoa

Aimer, c’est l’innocence éternelle,
Et l’unique innocence est de ne pas penser...

LE SOLEIL EST NOUVEAU CHAQUE JOUR est un ensemble de dix-huit épisodes de moments intenses de ma vie, saisis au vif de la ferveur d'aimer.

Voir les commentaires

Publié le par alexandra Ibanès
Publié dans : #Ecrire, #Autres
Ecrire...

Plus que jamais, écrire...Écrire pour rendre la vie plus jolie . Finaliser ces deux livres pour enfants afin de leur adoucir le cœur et leur provoquer des éclats de tendresse et de rires si jamais un jour ils les ont entre les mains... Écrire et être raconteuse d'histoires avec des couleurs pastel, des couleurs flamboyantes et des couleurs passion.Plus que jamais écrire, écrire pour rendre la vie plus jolie...

Écrire et ne jamais oublier ce matin où Ali est venu si près de moi lors de la minute de silence de ce lundi noir, il avait si peur que nous avons discuté tous les deux ensemble auparavant. Écrire et ne jamais oublier ses grands yeux noirs pleins d'interrogations et de crainte. Quand il s'est approché, j'ai su que j'avais trouvé les mots justes pour le rassurer et il était impossible de ne pas pleurer doucement.

Écrire avec humour et amour! Écrire pour faire danser les mots au nom de la vie et au nom de l'enfance.

NB: Oui, ce lundi matin, les enfants ont vu et ont compris en voyant mon chagrin et mon désarroi que l'acte de ce silence était plus fort qu'un simple moment convenu . Matinée éprouvante, matinée où j'aurais tant aimer être seule avec mes élèves que j'avais envie de serrer dans mes bras même si ce sont de sacrés coquins! Ce lundi matin, quand j'ai ouvert ma classe devant eux car nous avions une réunion d'urgence avec l'équipe enseignante, j'ai vu notre vie tumultueuse faite de tendresse et de fâcheries et les couleurs de notre quotidien sur les murs de la classe. Bien que ce ne soit pas écrit dans la lettre de ma ministre, j'ai décidé de laisser mes angoisses sur le seuil de la porte, d'être moi avec ma force et mes faiblesses et de les aimer encore plus pour détendre l'atmosphère, de ne pas les juger dans leur innocence quand ils s'inquiétaient sur le sort des joueurs de foot leurs héros, et trouver les mots les plus justes sans m'énerver, ils ont compris, ils ont aimé! Continuer à sourire pour les enfants qui n'ont rien demandé et qui ont la peur au ventre.Rassurer même si on ne l'est pas soi-même et dire qu'on est là comme un solide pilier! Tout faire et poser les mots naturellement, sans débat pour moi, afin d'éviter dans l'émotivité et l'immaturité face à la situation, les propos haineux entendus en Janvier. Ce lundi, malgré tout, j'ai eu particulièrement froid, très froid...

Voir les commentaires

Publié le par alexandra Ibanès
Publié dans : #Ecrire, #Le soleil est nouveau chaque jour
Le soleil est nouveau tous les jours. A paraître...

Le soleil est nouveau chaque jour paraîtra en 2016 aux Editions Serpolet. Quelle joie de publier ce livre sur l'amour et le bonheur.

Quand je cherchais un éditeur, un auteur avait lu le tapuscrit et avait écrit ceci :

Alexandra Ibanès est une femme d’un autre temps. On se dit qu’elle doit parler une langue nouvelle et inusitée. Elle parle d’amour, ça pourrait être banal ; oui, mais c’est aussi nouveau, comme le soleil qui est nouveau chaque jour.

Son texte a quelque chose d’irréel ; c’est tantôt un poème, et tantôt une histoire, une suite romanesque. Cette femme aime et connait la musique, celle que son Bel ami invente pour elle. Elle a découvert cet homme (où, quand ?...), il l’a conquise. Elle est érudite, mais sans abuser de sa mémoire, ni abuser de son savoir.

Donc, cette femme, je ne la connais pas. Mais quelle force, quel beau texte elle a su écrire… Heureusement qu’ils se sont trouvés, ces deux-là, « … dans les Corbières ».

Je l’imagine, j’imagine sa main, j’imagine qu’elle écrira encore et inventera encore. Elle sera avec ses chats, qui seront au nombre de trois ; et –comme elle dit- ces trois chats n’auront rien d’autre à faire qu’à gavotter en toute impunité et en silence. Elle se tiendra très près de Bel ami, elle dira mille fois qu’elle est avec lui dans le cœur du monde. Elle lui récitera ces trois vers :

« Etre unis c’est le bout du monde

Le cœur de l’homme s’agrandit

Le bout du monde se rapproche… » (Eluard)

Et ‘’Bel ami’’ sourira et dira oui. Et tous les deux s’envoleront ‘’vers les chemins de l’enfance…’’

Je ne connais pas Alexandra, certes. Mais je sais une chose : elle est vivante.

Voir les commentaires

Publié le par alexandra Ibanès
Publié dans : #Un été à l'Iris de Suse, #Ecrire
Un été à l'Iris de Suse, en automne, à la fête de la châtaigne.

C'était dimanche, à Castans, au cœur de notre monde... C'était dimanche et je voulais poursuivre l'été au moment de l'automne... Un doux soleil s'est invité durant cette journée et mon livre Un été à l'Iris de Suse a vécu une de ses plus belles journées depuis sa naissance. Le Quiersboutou parsemé d'or (à faire pâlir Klimt de jalousie ) a veillé sur nous avec bienveillance et amour...C'était dimanche...

Un été à l'Iris de Suse, en automne, à la fête de la châtaigne.
Un été à l'Iris de Suse, en automne, à la fête de la châtaigne.
Flamenco, mon plus fervent admirateur...

Flamenco, mon plus fervent admirateur...

Un été à l'Iris de Suse, en automne, à la fête de la châtaigne.
Un lecteur heureux d'arriver à l'heure de l'apéritif!

Un lecteur heureux d'arriver à l'heure de l'apéritif!

Maïala gardienne du temple de la République ...

Maïala gardienne du temple de la République ...

Voir les commentaires

Publié le par alexandra IBANES
Publié dans : #Un été à l'Iris de Suse, #Editions L'ART D'EN FACE, #Ecrire
Pourquoi "Un été à l'Iris de Suse"?

Les moments passés à L'Iris de Suse sont inoubliables , ce sont de véritables pieds de nez à la morosité ambiante, à l'hypocrisie et à la laideur. Dans cette maison ouverte au bonheur, nous sommes loin des miasmes de l'existence.

J'ai voulu, durant un été, écrire un journal pour rendre un hommage à l'amitié, à la beauté, à l'art et à la littérature. C'est mon cri d'amour à la vie et à la renaissance. LE LIVRE SERA TRES BIENTÔT DISPONIBLE.

TEMOIGNAGES :

Après la visite de la maison qui a une âme, qui respire la poésie, de bons repas naturels préparés avec attention, la visite aux lamas, des échanges stimulants, un petit tour au tournage...nous apprécions beaucoup l'accueil de nos hôtes avec le cœur et la raison. Des moments tels qu'on les aime sur les chemins de la vie.

MICHEL ET JOANNE

Sous le ciel de Castans: un souffle musical, des mots aquarelle, des échappées belles de parfums lilas, une indolente chaleur qui se pose un instant au sommet de Quiersboutou.

BELETTE

Couleurs , parfums et sensations sont les meilleurs ambassadeurs de "L'Iris de Suse" !! Mais comment plaquer les couleurs? Comment dessiner les parfums et faire vibrer les sensations? Seule la magie de l'amitié peut produire ce miracle remplaçant le mot défaillant ou trop exigu afin de continuer le beau et le grand dans le même émerveillement.Levons notre coupe pleine des fragiles palpitations de présent fugitif et célébrons l'amitié et la fraternité.

CLAUDE ET ODILE

Montagne noire, forêt noire, montagne aux lamas, altitude gastronomique avec, aux fourneaux, le poète aux vieux godillots.

ROBERT

Restez humblement heureux!

BERNARD B.

On arrive dans ce village du bout du monde en se demandant par quelle lubie on peut choisir d'y habiter si on n'y est pas né et dès que les hôtes de L'Iris de Suse vous ouvrent leur porte, on comprend: un autre univers se dévoile, fait d'hospitalité authentique, de fine gentillesse, du charme des vieilles maisons d'antan avec leurs planchers et leurs escaliers qui gémissent sous les pas.Toute cette chaleur humaine qui emplit la maison réjouit le cœur (...). Loin du bruit du monde , on se sent pourtant tout près de ce que la vie à de plus précieux: l'échange, la confiance, la présence, la quête de beauté, le bonheur de riches moments partagés.

PIERRE BARTHE

Pourquoi "Un été à l'Iris de Suse"?
Pourquoi "Un été à l'Iris de Suse"?
Pourquoi "Un été à l'Iris de Suse"?
Pourquoi "Un été à l'Iris de Suse"?
Pourquoi "Un été à l'Iris de Suse"?
Ecriture d'un partition pour violoncelle.

Ecriture d'un partition pour violoncelle.

Partition écrite par Tristan 10 ans. Suite de l'Iris de Suse pour 2 cordes.

Partition écrite par Tristan 10 ans. Suite de l'Iris de Suse pour 2 cordes.

Manger les framboises comme Amélie Poulain.

Manger les framboises comme Amélie Poulain.

Pourquoi "Un été à l'Iris de Suse"?

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Vivre livre, #Ecrire, #Editions L'ART D'EN FACE, #Un été à l'Iris de Suse
Les éditions L'ART D'EN FACE

Les éditions L'ART D'EN FACE vont donner naissance prochainement à trois ouvrages qui seront de trois femmes: La romancière, chroniqueuse et chanteuse Marie Rouanet (la marraine de cette nouvelle structure), Marie-Pierre Molinier et moi-même..

Les éditions l'art den face c'est:

1.Le bonheur de lire et de choisir des textes qui ne laisseront pas les futurs lecteurs indifférents et qui seront une littérature sans frontière de lieu, ni de temps.

2.Le bonheur de partager à travers les mots des émotions où la vie palpite, de défendre des idées, de défricher l'âme humaine.

3.Le bonheur de fabriquer le livre en étant très exigeant sur la mise en page, la police de caractères, une virgule, un titre, la qualité du papier, l'illustration de la couverture. Les correcteurs traqueront de façon impitoyable les fautes d'orthographe et les coquilles .

4.Le bonheur d'avoir une unité éditoriale avec une grande diversité de textes.

5.Le bonheur de publier des récits, des essais,des poèmes, des nouvelles... pour les faire partager au plus grand nombre de lecteurs dans un esprit de convivialité.

Cette structure associative à but non lucratif a été créée en 2015. Le choix des publications est arrêté à l'unanimité par un comité de lecture indépendant. La diffusion des livres publiées se fait par correspondance, chez les librairies amies, dans les salons du livre.

bonjour; je viens de lire "La marche lente des glaciers" et j'ai BEAUCOUP aimé. je connaissais la voix de Marie Rouanet, entendue il y a plusieurs années à la radio, je viens de lire sa parole, avec un grand bonheur. je note l'adresse de ce blog.


Danielle

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Ecrire, #Vivre livre
Ecrire pour les enfants, un pot de confiture sur l'étagère!

François Place : " Il faut que les enfants aiment lire pour le plaisir de lire, que la littérature soit un plaisir, un pot de confiture sur une étagère."

Chaque jour, j'écris, j'écris, j'écris...j'aime dire que l'une de mes passions est d'être "inventeuse" d'histoires pour les enfants. Ecrire des livres pour eux a toujours était un désir très vif mais ce projet devait mûrir.

Cet été, je travaille sur l'écriture de trois tapuscrits différents qui me font jubiler de bonheur.

J'aime la créativité de la littérature jeunesse que je connais très bien qu'elle soit classique ou contemporaine et je suis très exigeante sur l'écriture, les illustrations et les sujets. J'ai établi en tant que lectrice et raconteuse 5 règles d'or:

1. Ne jamais tomber dans des histoires simples, les enfants détestent qu'on bêtifie et ils ne vous le pardonneront pas. Les bons livres pour enfants plaisent aux adultes!

2. Avoir un champ lexical aussi riche qu'amusant. Les mots ont une véritable saveur, il faut les consommer sans modération.

3. Ne pas écrire sur les dragons parce que la mode est aux dragons (ouf! Sauvée!) car tout d'abord les modes changent très vite et c'est tellement plus amusant de sortir des sentiers battus.

4. Parler à l'enfant qui est toujours en nous!

5. Entrer dans "le jardin extraordinaire" des mots pour raconter mille histoires et rester exigeant tout en prenant du plaisir.

Pour finir, mes trois ouvrages en préparation sont

- Un livre à rêver pour les 5/7 ans

- Un récit drôle et poétique sur une mouche très particulière qui amusera les 8-10 ans

- Un roman épistolaire pour les 10 ans et plus qui est mon petit trésor!

ZUT, PAS DE DRAGONS !

Pour finir, "Maintenant que la jeunesse" d'Aragon chanté par Ogeret...afin de mieux comprendre...

NB: Si dans vos greniers ou dans ceux qu'on vide les dimanches dès que reviennent les beaux jours, vous trouvez ce qu'on appelle des livres "vintage", pensez à moi, ce cadeau me fera plus plaisir qu'un bouquet de fleurs que mon chat se régalera à grignoter!

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Ecrire
Ecrire...

Vivre livre c'est aussi écrire!

Actuellement, je suis dans l'attente de la sortie de mon premier livre Un été à l'iris de Suse (Editions de L'art d'en face) qui est un journal relatant mon goût pour la littérature et l'amour de la vie, une vie dédiée à la beauté et à l'optimisme. Un joli pied de nez à la sinistrose ambiante !

La parution aura lieu fin août.

Durant l'été, j'écrirai trois livres en littérature jeunesse. Un récit poétique, drôle et plein de peps sur une musca domestica très énervante! Un livre pour faire rêver ( je le ressors de mes tiroirs après un an de gestation et le vif intérêt d'un auteur très lu et qui y croit ) et un projet top secret qui me fait jubiler de bonheur.

Et puis, toujours la réalisation de livres sonores avec mes petits élèves!

L'opus 3 sera dédié aux Rois de France de Miton Gossare aux éditions de L'hydre. En attendant, un article copieux sur ce sujet m'a été demandé pour la revue prestigieuse des cahiers pédagogiques de cet automne ( www.cahiers-pedagogiques.com/).

Voir les commentaires