Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Madame Rhinocéros

Madame Rhinocéros

Les surprises de la vie...

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Presse, #10ans avec Tolstoï
L' Express
L' Express

Dans la revue littéraire : TEXTURE - 7 mars

Revue Texture

L’écrivain et chanteur Jacques Ibanès, ami et collaborateur de Texture, conservait précieusement ce manuscrit. En 1978, dans son village près d’Aix-en-Provence, il avait rencontré Victor Lebrun, peu avant son décès. Féru de littérature russe, il avait entendu parler d’un vieil homme de 96 ans qui vivait dans une maisonnette proche depuis 1929 et qui avait connu Léon Tolstoï (1828-1910). Il le rencontra et le courant passa très bien entre eux. Si bien que le manuscrit de ses Mémoires inédits lui revint. Il vient d’être publié par le Cherche-Midi, sous le titre « Dix ans avec Tolstoï » , avec un avant-propos où Jacques Ibanès précise en quelles circonstances il a connu cet homme qui avait été le secrétaire du grand écrivain et avait vécu proche de lui durant une décennie.
Victor Lebrun se raconte, puisqu’il s’agit de ses mémoires, mais surtout dit son admiration pour Tolstoï, qu’il vénéra dès son adolescence et qu’il finit par approcher, puis par fréquenter assidument. L’auteur de « Résurrection » et de « Guerre et Paix » lui voua également une affection toute paternelle dont témoignent les nombreuses lettres inédites incluses dans ce volume.

La rencontre avait eu lieu en 1900 et Victor Lebrun évoque la vie quotidienne de Tolstoï dans son domaine d’Iasnaïa Poliana, jusqu’à sa mort pathétique, dix ans plus tard, dans la petite gare d’Astapovo où il avait tenté de fuir sa mégère de femme.
La philosophie de l’écrivain, qui fut toujours son modèle, a nourri l’existence de Victor Lebrun et il rend compte avec un vrai pouvoir d’évocation de l’effort constant d’un homme, noble et fortuné, pour s’astreindre à une vie humble, laborieuse et proche du peuple.
Plus qu’à l’écrivain, c’est à cette haute figure morale qu’il s’attache, dépeignant au quotidien un maître à penser qui échangeait un courrier considérable avec des disciplines partout dans le monde (dont Gandhi ou Romain Rolland), s’opposa aux institutions et aux pouvoirs, notamment à celui de l’église ; qui vit d’ailleurs ses écrits souvent censurés et néanmoins traduits et imprimés à l’étranger avant de circuler sous le manteau.
S’il insiste sur la quête spirituelle et religieuse de celui que certains considèrent comme le précurseur de l’anarchisme chrétien, il le montre tout autant attaché aux travaux des champs, et toujours attentifs à respecter scrupuleusement ses principes d’honnêteté et de droiture.
Sa femme Sophie, qui n’appréciait pas sa philosophie ni qu’il veuille distribuer ses terres et sa fortune aux paysans, lui mena une vie difficile et c’est aussi leurs querelles incessantes que raconte Victor Lebrun, donnant à ses Mémoires la valeur incomparable d’un témoignage direct.
Autant dire que ce livre de souvenirs se lit avec beaucoup d’intérêt et grand plaisir.

Michel BAGLIN

Dans l'Indépendant - 7mars :

En 1978, Jacques Ibanès rencontre Victor Lebrun, secrétaire de l'écrivain Tolstoï, qui lui confie un tapuscrit pour le faire éditer. promesse tenue en 2015. C’est une de ces petites histoires...

Victor Lebrun était le secrétaire de Léon Tolstoï.

En 1978, Jacques Ibanès rencontre Victor Lebrun, secrétaire de l'écrivain Tolstoï, qui lui confie un tapuscrit pour le faire éditer.

promesse tenue en 2015.

C’est une de ces petites histoires qui rejoignent la grande et surtout qui passent par des destinées, des rencontres. De l’humain. Jacques Ibanes en est l’acteur principal, lui qui aujourd’hui défend la poésie, la littérature et la chanson française. C’est à lui que Victor Lebrun, secrétaire de Léon Tolstoï pendant 10 ans, avait confié un tapuscrit racontant son parcours auprès du célèbre écrivain, un jour de 1978. Un document dactylographié qui est devenu un livre, sorti le 26 février.


Dans un tiroir jusqu’en 2012
Jacques Ibanès revient sur la genèse de ce lien établi entre le passé et le présent : « Dans ma jeunesse, j’ai vécu à 20 km d’Aix-en-Provence, dans le petit village du Puy-Sainte-Réparade. Puis à l’âge de 20 ans, je suis monté à Paris pour le travail. Un ami du village m’appelle un jour et me dit que le secrétaire de Léon Tolstoï est venu s’installer au Puy. Je suis descendu pour le rencontrer. C’était en 1978. Victor Lebrun a accepté de me recevoir. Il vivait de façon originale, un peu marginale. Il avait 96 ans. Nous avons discuté pendant plus d’une heure et à l’issue de cette conversation, Victor Lebrun m’a confié un tapuscrit avec pour mission de la publier un jour. Il m’a fait confiance. J’ai lu ce document extraordinaire. Mais comment le publier, je ne savais pas. Alors je l’ai conservé dans un tiroir ».
Et voilà comment les souvenirs de Victor Lebrun - décédé en 1979 - ont sommeillé jusqu’en 2012, à l’abri des regards. « Il y a trois ans, j’ai montré le document à Alexandra Collet. Elle a envoyé un message à plusieurs maisons d’édition. Deux jours après, quatre d’entre elles se manifestaient. La première a été Le Cherche Midi. Tout s’est passé rapidement ».
Jacques Ibanes signe une trentaine de pages introductives dans l’ouvrage, pour expliquer son aventure humaine. « J’ai relu Tolstoï et je suis revenu dans le village provençal pour rencontrer les voisins de Lebrun de l’époque. C’était du Pagnol, du Giono ! ».
Le livre contient des lettres de l’auteur de “Guerre et paix” envoyées à Victor Lebrun et une somme d’informations sur le quotidien auprès de l’écrivain. « Peu ont écrit sur Tolstoï, en dehors de quelques membres de sa famille. Beaucoup de notes éclairent les personnages et les épisodes contenus dans l’ouvrage, qui est avant tout un témoignage. Mon bonheur, c’est de m’être acquitté de ma mission de le faire éditer », se réjouit Jacques Ibanès. Il conclut : « Au-delà du livre, cela m’a permis de me replonger dans le village de mon enfance, un retour aux sources ».

Des sources où coule une passion pour la littérature qui a mené le Narbo-Vinassanais du Sud de la France à la Russie !

A “10 ans avec Tolstoï”, les souvenirs de son secrétaire français, de Victor Lebrun (Le Cherche Midi). Avant-propos de Jacques Ibanès.

De la belle aventure de Victor Lebrun à l'anecdote de la fiancée d'Apollinaire

En cherchant dans le passé, Jacques Ibanès a bien sûr retracé le parcours de Victor Lebrun. « Victor est né à Paris. Son père, ingénieur des chemins de fer, participe à la construction du Trans-Caucasien. Victor a vécu 50 ans en France, 50 en Russie. Jeune, il lit Tolstoï et ses contes. À 17-18 ans, il écrit à Tolstoï. À sa grande surprise, l’écrivain lui répond. Les lettres figurent dans le livre. Victor décide ensuite d’aller le voir en Russie. Ils se rencontrent, discutent. Victor repart, puis revient et il reste auprès de Tolstoï pour devenir son secrétaire bénévole. Il sera 10 ans dans son entourage. Dans son récit, il s’arrête à 1910. Par la suite, il partira vivre en paysan, en devenant au passage un des précurseurs de l’agriculture bio. En Provence, il vivra en bohème, à la Tolstoï ».
Jacques Ibanès a également tiré un autre fil historique : « La fiancée d’Apollinaire se faisait envoyer le courrier à Narbonne, rue Droite. Elle s’appelait Madeleine Pagès. Or, son père, Émile Pagès, avait rencontré Tolstoï ! Elle est donc allée le vérifier un jour en rencontrant Victor Lebrun en Provence, qui lui a confirmé l’information ». Le monde est petit, parfois l’histoire s’y entrechoque...

Jacques Ibanès présentera son livre le 10 mars, à la Médiathèque de Fleury-d’Aude. D’autre part, la librairie Libellis sera interviewée sur l’ouvrage par Bernard Lehut pour l’émission de RTL “Les livres ont la parole” le 8 mars à 13 h 15.

Source : lindependant

Figaro Littéraire et l'Express - Le 4 mars ( voir photos)

8 mars sur RTL: Les livres ont la parole.

Michel Sanche, libraire de Libellis ( Librairie indépendante de la rue droite à Narbonne) a parlé de 10 ans avec Tolstoï . Emission de Bernard Lehut , en lien avec l'Express.

A écouter en podcast:

Les livres ont la parole du 08 mars 2015 - glowbi

Le Figaro Littéraire

Le Figaro Littéraire

L'Indépendant - 7 mars

L'Indépendant - 7 mars

10 ans avec Tolstoï dans la presse.
Sortie du livre chez Libellis (Narbonne)

Sortie du livre chez Libellis (Narbonne)

10 ans avec Tolstoï dans la presse.
10 ans avec Tolstoï dans la presse.

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Entrée des artistes
Jaurès assassiné deux fois.
Jaurès assassiné deux fois.

Pierrette Dupoyet c'est tout d'abord plus de 20 ans d'amitié, de fidélité, de bonheur parsemé ici et là dans ma vie.

Pierrette Dupoyet c'est l'art des voyages sous le signe de la fraternité, c'est le Théâtre avec un grand T. Elle est au théâtre ce que Brel est à la chanson.

Pierrette Dupoyet c'est la "Tour Eiffel d'Avignon", trois spectacles par an à chaque festival depuis trente ans.

Pierrette, ce sont de solides études théâtrales, plusieurs prix décernés et un oscar de la création que lui a attribué Jean Vilar. Cela ne l'empêche pas de se comparer plus volontiers à un explorateur défrichant dans la brousse humaine pour y retrouver ses Frères qu'à une comédienne de pure tradition. Elle joue partout y compris dans la jungle, au fond des déserts, dans les pays en guerre, au pied des statues de l'Ile de Pâques...et jusque dans l'ombre des prisons.

Si je rêve de la voir dans Gelsomina, Tchaïkovski, Rimbaud,Ristos, Zola, Balzac, Cocteau, je l'ai aimée dans Giono mon ami (le spectacle de notre rencontre) , Madame Guillotin (la peine de mort), Laisse tomber la neige (l'enfermement psychiatrique), Dreyfus (la justice), Sand prénommée George (la liberté d'aimer) , L'amour plus fort que la mort (la Fraternité), Colette (l'audace), Alexandra David Neel (la persévérance), Don Quichotte (l'idéalisme), Vian je t'attends (le génie foudroyé) , L'orchestre en sursis (la déportation) et hier soir Jaurès assassiné deux fois.

Ce vendredi 6 mars, elle était dans ce joli théâtre à l'italienne de Pézenas avec son spectacle JAURES assassiné deux fois.

Cette pièce où elle joue le rôle de Louise l'épouse de Jean, était poignante et incroyablement humaniste.

« Pierrette Dupoyet ranime de son souffle l’étincelle d’humanité
enfouie en chacun, sous les cendres du temps…
Dupoyet conte avec flamme Jaurès.
Le spectacle sonne juste, la comédienne est très convaincante…
ses mots nous fissurent le cœur et l’emplissent de chaleureuse lumière…
Mise en scène explicite, jeu dense, passionnel,
Pierrette Dupoyet ouvre une page d’Histoire exaltante…
Beaucoup de sincérité et d’émotion…
De sa voix envoutante, Pierrette raconte un pan de l’Histoire de France
et l’Homme politique nous devient familier.
La fin du spectacle, tr
ès émouvante, tire des larmes aux spectateurs »
(Avignon Juillet 2013)

Si vous ne la croisez pas dans un théâtre du côté de chez vous, vous la rencontrerez sans doute dans un des 70 pays où elle représente la France dans ce qu'elle a de meilleur.

Bienvenue sur le site de Pierrette DUPOYET

Jaurès assassiné deux fois.

Jaurès assassiné deux fois.

Pierrette Dupoyet
Tristan heureux d'offrir un bouquet de fleurs à sa marraine culturelle.

Tristan heureux d'offrir un bouquet de fleurs à sa marraine culturelle.

La route sera belle...

La route sera belle...

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #TOC: Troubles obsessionnels culinaires, #10ans avec Tolstoï
A notre table, les matriochkas de L'OISEAU DE FEU.
A notre table, les matriochkas de L'OISEAU DE FEU.

Il fallait bien un repas russe pour fêter la sortie de 10 ans avec Tolstoï alors je me suis mise aux fourneaux.

Menu Iasnaïa Poliana

Apéritif

Blinis au corail d'oursin et vodka

Entrée

Trilogie de mousses aux betteraves et aux éclats de pistaches

Plat

Omelette au saumon et aux œufs de poissons

Fromage

Fromage "secrétaire"

Dessert

Tarte Napoléon

Pour finir un peu d'histoire:
Sous ce nom farfelu pour les Français se cache le délicieux mille-feuille un gâteau savoureux originaire de France qui a fait plus d’une fois le tour du monde. En Russie, le gâteau porte le nom étrange de tarte Napoléon et à ce sujet les historiens ne sont pas vraiment d’accord sur l’origine de son appellation. Il s’agit pourtant d’une institution en Russie, un des gâteaux parmi les plus populaires.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/2013_04_13/La-tarte-Napoleon/

INFORMATIONS DERNIERE MINUTE

- Le 10 mars à 18 heures, nous présenterons 10 ans avec Tolstoï à la médiathèque de Fleury . Jacques évoquera sa rencontre avec Lebrun, racontera Tolstoï...

- Dans le cadre de la semaine culturelle russe, Jacques parlera du livre à la maison des relations internationales de Montpellier lors d'une conférence sur Tolstoï le 27 mars à 19heures.

Blinis au corail d'oursin.

Blinis au corail d'oursin.

Trilogie de mousses aux betteraves

Trilogie de mousses aux betteraves

Omelette russe

Omelette russe

Fromage frais du Puy Ste Réparade et sa goutte de miel (hommage à Victor Lebrun)

Fromage frais du Puy Ste Réparade et sa goutte de miel (hommage à Victor Lebrun)

Tarte Napoléon

Tarte Napoléon

Repas russe : Menu Iasnaïa Poliana

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #10ans avec Tolstoï, #Presse
Dans la presse (1)

Le 26 février : l'OBS

Tolstoï Story

DOCUMENT DIX ANS AVEC TOLSTOÏ, PAR VICTOR LEBRUN, PRÉSENTÉ PAR JACQUES IBANÈS, CHERCHE MIDI, 240 P., 17 EUROS.

Un jour de 1978, dans un village provençal, Jacques Ibanès fit la connaissance d’un apiculteur végétarien de 96 ans : adepte de l’esperanto, « œil rieur et moustache gauloise », il disait avoir été le secrétaire de Léon Tolstoï entre 1900 et 1909. Ce n’était pas une blague. Ses souvenirs, mêlés de lettres inédites, paraissent aujourd’hui. Fils d’un ingénieur parti en Russie construire une ligne de chemin de fer, Victor Lebrun raconte comment, plus de vingt ans après « Anna Karénine », l’écrivain l’a reçu dans le domaine d’Iasnaïa Poliana, où il s’était retiré pour vivre à la manière d’un moujik. Là, Lebrun répond avec lui à des lettres venues « de tous les coins du monde». Il écoute cet anarchiste chrétien lire Schopenhauer, Lao-tseu, et prophétiser une révolution contre la propriété foncière. Il tape en trois exemplaires son « monumental journal intime », dont l’un ira dans une « chambre spéciale » qui a « des rideaux de fer pour l’isoler en cas d’incendie », et un autre, en Angleterre, chez un tolstoïen en exil, pour échapper à la censure. Lebrun n’est pas payé, car « d’un Gandhi, d’un Tolstoï on ne prend pas d’argent». D’ailleurs, le maître lui-même, haï par sa femme, fuit le pognon, même quand un Américain lui offre « 2 dollars par mot». Lui préfère travailler « à tâtons » et répéter en français ce mot qu’il attribue à Newton : « Le génie, c’est la patience. » De la part d’un génie comme Tolstoï, ça reste à méditer.

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #10ans avec Tolstoï
Sortie de 10 ans avec Tolstoï (4)

J-1 avant la sortie du livre en librairie.

Il y a une semaine, nous avons reçu un exemplaire et la lecture a été un véritable enchantement. Je me suis replongée avec enthousiasme dans la Russie de Tolstoï grâce à son secrétaire Victor Lebrun qui lui vouait une amitié indéfectible et qui à travers ses mots a su lui rendre un hommage littéraire, politique et agricole.

Les lettres, inédites, envoyées par Tolstoï durant leur correspondance témoignent aussi de l'affection du "Maître" à son "disciple" .

Il est curieux de constater que Victor Lebrun était un personnage tolstoïen par excellence dans sa façon de vivre.

Dans ANNA KARENINE, on lit : " Arrivé au village à l'heure du dîner, il laissa son cheval chez le mari de la nourrice de son frère et alla rejoindre le vieux à son rucher, car il désirait lui demander des détails sur la rentrée des foins. Parmionytch, un beau vieillard à la langue bien pendue, accueillit Levine avec joie, lui montra toute son installation, lui parla abondamment de ses abeilles et de l'essaim de l'année..."

En découvrant la vie de Victor Lebrun qui vivait comme Parmionytch, on est en droit de se demander si son amour de la terre n'est pas né de sa passion pour les idées de Tolstoï concernant la paysannerie.

Dans le livre, sont évoquées aussi des théories de l'écrivain russe concernant l'éducation. On peut noter qu'il était très en avance sur son temps et que sa pédagogie était d'une incroyable modernité. Cet aspect de Tolstoï est un peu resté dans l'ombre de son œuvre sans doute parce qu'il allait à contre-courant d'une déontologie éducative de l'époque et sûrement par le fait que sa littérature avait pris le dessus.

Vous pourrez suivre l'aventure de 10 ans avec Tolstoï, le 26 février dans L'Obs et le 5 mars dans L'Express ainsi que dans Libération, Télérama, Le Figaro littéraire...et Point de vue Images du monde.

Rencontres:

Michel de la librairie LIBELLIS à Narbonne présentera le livre dans l'émission LES LIVRES ONT LA PAROLE sur RTL le 8 mars.

Médiathèque Apollinaire à Fleury d'Aude le 10 mars à 18 heures.

Sortie de 10 ans avec Tolstoï (4)

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #RADIO
Aprem Passion sur Radio France Bleu Roussillon

Le duo Canticel a invité Jacques Ibanès à Aprem passion le 21 février. On peut retrouver l'enregistrement en podcast ( Aprem Passion, France bleu Roussillon de 16h à 18h , le 21/02) .

Edith, l'animatrice a reçu tous les invités de l'émission avec beaucoup de générosité et de gentillesse, la bonne humeur était au rendez-vous.

Ma plus grande surprise est venue de Catherine Dagois (Duo Canticel) qui a vanté le film d'animation que Tristan avait fait à son sujet, celui -ci qui devait rester avec le technicien a rejoint les convives pour en parler ainsi que de son blog.

Cette émission a été un véritable moment de fête.

En cadeau, quelques photos pour se souvenir, un diaporama monté par Tristan et, comme j'aime le cinéma,un extrait de Nous irons à Paris pour se rappeler des temps anciens de la radio où la "techenique" était ... A vous de le découvrir!

Pour finir, bravo à Edith et Sylvain pour le climat chaleureux qu'ils créent avec cette émission, le bonheur se lisait dans les yeux de Catherine et Edgar, Jacques mon chanteur -écrivain, Jacques le vigneron, Carola la passionnée de poissons et d'origine hollandaise à l'accent catalan, Allison et son Canig'ours (respect!), Joël le photographe et mon Tristan .

Merci à Edith Llatas d'avoir confié la réception de France Bleu Roussillon à mon fils qui a pris son rôle très au sérieux et avec beaucoup de fierté, merci de lui avoir laissé la parole et de l'avoir intégré à l'émission: http://www.francebleu.fr/emissions/aprem-passion

Aprem Passion sur Radio France Bleu Roussillon
Aprem Passion sur Radio France Bleu Roussillon
Après Migenes, Alagna et Bolling à France Bleu Roussillon, le DUO CANTICEL!

Après Migenes, Alagna et Bolling à France Bleu Roussillon, le DUO CANTICEL!

La vie est belle à France Bleu Roussillon.

La vie est belle à France Bleu Roussillon.

Moment d'amitié.

Moment d'amitié.

L'émission est enregistrée.

L'émission est enregistrée.

Le trio inébranlable.

Le trio inébranlable.

L'art de vivre catalan.

L'art de vivre catalan.

DRINGGGGGGGGGGGGGGGG, un nouvel invité arrive.

DRINGGGGGGGGGGGGGGGG, un nouvel invité arrive.

Qui veut du roulé version "PICASSO" réalisé par J. Ibanès?

Qui veut du roulé version "PICASSO" réalisé par J. Ibanès?

Allison créatrice du Canig'ours (inventé  par cette jeune fille à l'âge de 13 ans et demi et commercialisé à 16 ans) offre Isidre à Tristan.

Allison créatrice du Canig'ours (inventé par cette jeune fille à l'âge de 13 ans et demi et commercialisé à 16 ans) offre Isidre à Tristan.

Diaporama de Tristan

Autre temps, autre radio...

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Vivre livre
Machado dort à Collioure...
Machado dort à Collioure...

Machado dort à Collioure

Trois pas suffirent hors d' Espagne

Que le ciel pour lui se fit lourd

Il s'assit dans cette campagne

Et ferma les yeux pour toujours

Aragon

Ces vers d'Aragon, ce refrain de Ferrat sont dans mon anthologie poétique depuis un quart de siècle et cela faisait très longtemps que je voulais aller saluer Machado à Collioure.

J'aime ses mots, ses poèmes...Il est un poète galant qui chante pour mes yeux un chant aussi pur que l'eau limpide dans le marbre blanc.

"En rêve , peut-être, la main

du semeur d'étoiles

a fait résonner la musique oubliée

comme une note de l'immense lyre,

et l'humble vague à nos lèvres est venue

de quelques paroles vraies."

Avant d'aller à Collioure, je me suis ré-imprégnée des Champs de Castille, j'ai relu l'ouvrage de Jacques Issorel Collioure1939- Les derniers jours d'Antonio Machado.

Lors de l'exode de 1939, le poète et sa famille se dirigent vers la frontière française dans des conditions épouvantables. Exténués, transis de froid, ne possédant plus rien, ils arrivent fin janvier à Collioure. Ils seront logés à l'hôtel Quintana près de la Placette, à quelques pas de la mer. Il pleut, il fait froid, Machado complètement démuni peut à peine sortir tant il est affaibli, c'est seulement quelques jours avant sa mort qu'il ira plus loin que la Placette, quelques minutes au bord de la mer. Il meurt le 22 février puis est enterré dans la plus grande simplicité.

Chose extraordinaire et rare, sur sa tombe , il y a une boîte aux lettres...

Quand nous sommes arrivés à Collioure, j'ai tout de suite repéré l'hôtel Quintana, la Placette, j'ai reconnu la plage Saint Vincent où j'ai lu quelques poèmes à mon amoureux.

Face à la mer et à Notre Dame des Anges, je redécouvre des passages du livre de Jacques Issorel sous un soleil doux de février... Quelle émotion de savoir que Pablo Casals est venu sur sa tombe jouer El cant dels ocells au violoncelle !

Enfin, nous terminons par une exposition de photos qui illustrent les textes du poète disparu.

L'hôtel Quintana.

L'hôtel Quintana.

La plage où Machado fit sa dernière promenade.

La plage où Machado fit sa dernière promenade.

Lecture sur la Plage Saint Vincent où on a vu Machado qui n'y est pourtant jamais allé!

Lecture sur la Plage Saint Vincent où on a vu Machado qui n'y est pourtant jamais allé!

Vivre livre (6)
Je dépose une lettre au poète.

Je dépose une lettre au poète.

Vivre livre (6)
Hommage à Machado

Hommage à Machado

Machado dort à Collioure, je pense à Ferrat et Isabelle qui me l'ont fait connaître grâce aux POETES!

Machado dort à Collioure, je pense à Ferrat et Isabelle qui me l'ont fait connaître grâce aux POETES!

Vivre livre (6)
L'hôtel et la Placette. Jacques me dit des textes magnifiques. Emotion!

L'hôtel et la Placette. Jacques me dit des textes magnifiques. Emotion!

Vivre livre (6)
Exposition à venir ...et qu'on a vu.

Exposition à venir ...et qu'on a vu.

Vivre livre (6)
Vivre livre (6)
Pensées et poème pour mon Tristan...

Pensées et poème pour mon Tristan...

Vivre livre (6)

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Dans ma maison tu viendras
Dans ma maison tu viendras (1) Trenet / Narbonne

Dans ma maison tu viendras, d'ailleurs ce n'est pas ma maison... Prévert

Je vous invite à me suivre dans des maisons où ont vécu des poètes, des artistes... Des maisons baroques, des maisons hors du temps, des maisons voyages.

Il y a quelques jours, j'ai voulu faire découvrir à Rhinorock celle de Charles Trenet à Narbonne. Après une dernière écoute du CD de Jean-Paul Sermonte (Trenet raconté aux enfants) qui est une magnifique introduction au monde du Fou chantant, nous nous sommes rendus dans sa maison natale.

Il a fallu montrer patte blanche en sonnant à la porte et la dame de l'accueil est venue nous ouvrir. Pour ma part, ce n'était pas ma première visite car j'adore venir respirer le même air que celui de Trenet à chaque étage de la bâtisse.

Nous étions seuls et la visite a été un régal, on était comme chez nous.

Cette maison aux volets verts qui a vu naître le poète est pleine de surprises. La scénographie est de Jacques Pessis, journaliste, écrivain, producteur et réalisateur. Nous sommes sur trois étages plongés dans le jardin extraordinaire du fou chantant.

TRENET: Mes autres maisons m'appartiennent , mais j'appartiens à celle de Narbonne.

Le salon de la famille musicienne.

Le salon de la famille musicienne.

Trenet mangeait une fois par jour mais les repas duraient de 5 à12 heures!

Trenet mangeait une fois par jour mais les repas duraient de 5 à12 heures!

Dans ma maison tu viendras (1) Trenet / Narbonne
Boum ,quand notre coeur fait boum!

Boum ,quand notre coeur fait boum!

Il suffit pour ça d'un peu d'imagination!

Il suffit pour ça d'un peu d'imagination!

On chante, on chante soir et matin...

On chante, on chante soir et matin...

Flashback - 2013 Jacques Ibanès chante avec Alain Alain Aouat qui officie sur le piano du grand Charles(fort moment d'émotion)

Flashback - 2013 Jacques Ibanès chante avec Alain Alain Aouat qui officie sur le piano du grand Charles(fort moment d'émotion)

En disant Thank you very much Monsieur Trenet...

En disant Thank you very much Monsieur Trenet...

L'âme des poètes sur les murs de Narbonne!

L'âme des poètes sur les murs de Narbonne!

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Passion ciné
Affiche aux couleurs de la Catalogne
Affiche aux couleurs de la Catalogne

Aujourd'hui, je suis heureuse de vous présenter le premier film d'animation de Tristan, mis en ligne...

Les personnages et les situations de ce récit étant purement réels, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé est à prendre en considération.

Je vous souhaite un bon film...

(site de Tristan Rhinorock - Créer c'est grandir - Overblog )

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #10ans avec Tolstoï
Ouvrir le livre des souvenirs...(couverture de l'album photo de V. Lebrun)
Ouvrir le livre des souvenirs...(couverture de l'album photo de V. Lebrun)

Dans quelques jours sortira 10 ans avec Tolstoï au Cherche Midi.

Quand on a su que le livre allait être édité, nous sommes allés au Puy Ste Réparade pour enquêter au sujet de Victor Lebrun avec qui Jacques avait eu un entretien des années auparavant.

Nous avons rencontré son dernier voisin ainsi que Mireille et ses frères qui l'avaient connu , ils nous ont raconté de nombreuses anecdotes que vous découvrirez dans l'avant-propos du livre qu'on trouvera en librairie dès le 26 février.

En attendant, voici quelques photos des entretiens et certaines non annotées, mais très belles, trouvées dans une malle.

Merci à mon fils Tristan d'avoir pris tous ces clichés (exceptés ceux de l'album) durant cette enquête.

Enquête dans la famille de Mireille qui enfant, avec ses frères a bien connu Victor Lebrun. 11/2013

Enquête dans la famille de Mireille qui enfant, avec ses frères a bien connu Victor Lebrun. 11/2013

A mon tour d'être secrétaire! 11/2013

A mon tour d'être secrétaire! 11/2013

Sortie de 10 ans avec Tolstoï (3)
Sortie de 10 ans avec Tolstoï (3)
Photos trouvées dans la malle-souvenir de Victor Lebrun.  Nostalgie d'une certaine Russie.

Photos trouvées dans la malle-souvenir de Victor Lebrun. Nostalgie d'une certaine Russie.

Machine à écrire authentique de Victor Lebrun. 11/2013

Machine à écrire authentique de Victor Lebrun. 11/2013

11/2013

11/2013

Maison de Victor Lebrun aujourd'hui à l'abandon.11/2013

Maison de Victor Lebrun aujourd'hui à l'abandon.11/2013

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 > >>