Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Madame Rhinocéros

Madame Rhinocéros

Les surprises de la vie...

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Vivre livre
Vivre livre (9)

Revue Texture

VIVRE LIVRE, c'est la revue TEXTURE pour Jacques, il y est chroniqueur. Bravo pour son dernier article concernant Pierrette Dupoyet que j'aime tant (25 ans d'amitié).

Voici ce qu'il a écrit à son sujet:

Pierrette Dupoyet : « Jaurès assassiné deux fois » & « L’orchestre en sursis », « 30 ans au cœur du festival d’Avignon »


Ils sont quelques-uns à parcourir le monde en dehors du mondain : le duo Canticel, le pianiste nomade Marc Vella, le violoncelliste en cavale Pierre Michaud…
Pierrette Dupoyet est de la race de ceux-là qui prodiguent leur feu intérieur partout où on les demande : dans les palais, dans les prisons, dans les déserts ou sur les places des marchés.
Pierrette Dupoyet, c’est d’abord une comédienne dont la voix, utilisée savamment dans toutes ses ressources dramatiques du sotto voce au fortissimo, est au service de textes puissants. Sa présence est telle, qu’elle empoigne d’emblée le spectateur pour le lâcher au bout d’une heure, fourbu, ébahi et pas totalement indemne, d’avoir été entraîné dans une telle dérive des sentiments.
Ses textes sont des compositions musicales, façon symphonie. Chez elle, point de coupage de cheveux en quatre ni de broderies inutiles. Elle taille dans le vif, c’est dans son tempérament. Et ce n’est pas pour faire joli, mais pour servir sa vérité.
Pierrette aime camper les personnages grand format : Sand, Balzac, Rimbaud, Léonard de Vinci, Colette, Dreyfus, Yourcenar, Maupassant, Joséphine Baker...

Dans sa vie d’artiste il y a « le » festival (d’Avignon) en juillet et « l’entre-deux festivals », le reste de l’année.
Durant le festival d’Avignon qu’elle fréquente depuis 1978, elle donne trois spectacles par jour ! Sans sponsor, ni aide publique car Pierrette ne compte que sur elle-même. Et elle a appris depuis longtemps à parer les coups bas, afficher, sauter d’une salle à l’autre, conférencer, recevoir les journalistes, animer des réunions…
Son dernier ouvrage « 30 ans au cœur du festival d’Avignon » dévoile au jour le jour, un peu à la façon des « Choses vues » d’Hugo, son combat contre l’indifférence, la malhonnêteté, la mesquinerie, la jalousie. Pour la conquête du public.

Extraits :
« Je cherche en vain le théâtre de la Chouette, pour finalement découvrir que la salle que j’ai louée n’est pas un théâtre mais un restaurant, et que, de surcroît, je jouerai dans la cave ! »
« Le Sernam livre un rouleau de 300 mètres de tissu blanc pour confectionner le décor de mon spectacle « Les vieilles femmes et la mer »…ainsi que 6 malles remplies de publicité…Tout est donc là, au travail ! »
« Pas encore croisé le fou furieux qui brandit un crucifix et me lèche les pieds…apparemment, il n’est pas encore arrivé (ou peut-être a-t-il été interné ?) j’ai donc toujours les pieds sales… (hihi) »
« Aujourd’hui, à « Gelsomina », 80 spectateurs émus. Certains m’attendent à la sortie pour me témoigner leur reconnaissance. Ils se souviennent de La Strada et me disent avoir retrouvé, plusieurs décennies plus tard, la même émotion que dans le film de Federico Fellini. »
« 4h30 du matin : Pose des 30 dernières affiches pré-encollées par Jacques. A partir de maintenant, ça se complique un peu car il faut récupérer des cartons dans la rue, les découper, les encoller, les faire sécher, les trouer pour leur mettre de la ficelle et seulement à ce moment-là, les poser…fatigue supplémentaire. »
« Il demeure une douleur à la cheville que j’ai masquée tant bien que mal hier pendant le cocktail mais qui, après être restée presque 20 heures debout s’est réveillée…L’important est que le public ne se doute d
e rien. »

Et puis, il y a l’entre-deux festivals, c’est-à-dire tout le temps qui lui reste pour ses tournées qui la mènent de Francfort à Verdun, en passant par Beyrouth et N’Djamena…70 pays au compteur, qui dit mieux ?
L’autre soir, au théâtre de Pézenas elle incarnait madame Jaurès, dans un monologue sur son grand homme de mari oscillant de l’admiration à l’indignation avec les accents de la confidence, du pathétique, du comique, bref toute la palette de l’art du théâtre.
« Jaurès assassiné deux fois » retrace le parcours d’un tribun dont les discours sur l’éducation, la démocratie, la laïcité, la guerre sont toujours d’actualité. « Ah, cette lumière dans les yeux de ceux qui t’acclamaient ! Les femmes d’ouvriers te tendaient leurs enfants pour que tu les prennes dans tes bras, leurs maris t’offraient leurs mains pour que tu les salue, les reconnaisse…Chacun voulait te parler, t’approcher, être ton ami, être ton frère pour la vie, respirer le même air que toi, vibrer aux mêmes pensées, échafauder les mêmes espoirs. »

« L’Orchestre en sursis », autre création de Pierrette Dupoyet, retrace l’histoire de Fania Fénelon, rescapée d’Auschwitz, musicienne enrôlée dans un orchestre de femmes obligées à répéter dans le camp de concentration un concert pour le commandant en chef des armées :
« Oui, Himmler va venir ici. C’est un mélomane. Il nous fait un grand honneur en s’intéressant à notre orchestre. Il faut que nous nous surpassions pour lui. Il adore Schubert alors nous jouerons du Schubert pour lui faire plaisir ! »

(Pierrette Dupoyet : « Jaurès assassiné deux fois » & « L’orchestre en sursis ». 15 €. « 30 ans au cœur du festival d’Avignon », avec de nombreuses illustrations 30 € . Ces ouvrages sont à commander sur le site www.pierrette-dupoyet.com )

Pierrette signant Jaurès assassiné deux fois à Tristan.

Pierrette signant Jaurès assassiné deux fois à Tristan.

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #RADIO
Je t'écris de Narbonne à la radio

Jacques Ibanès, Tristan (8ans à l'époque), Robert Taurines racontent " Je t'écris de Narbonne" sur RADIO CIEL BLEU. Décembre 2012- durée 1Heure13mn 48s.

Cette émission a été mise en ligne grâce à Tristan qui a 10 ans aujourd'hui. La photo "BLEU" est de lui. Bonne écoute à tous!

Je t'écris de Narbonne à la radio
Je t'écris de Narbonne à la radio

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #TOC: Troubles obsessionnels culinaires
Tristan dessine mon menu russe...
Créer c'est grandir: rhinorock.over-blog.com

Tristan a mis tout son cœur pour dessiner le dernier repas russe que j'ai cuisiné de A à Z. C'est tellement drôle que j'ai décidé de le partager ici.

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Spectacles
Quand le printemps chante avec Prévert...

Prévert a été chanté , musicalisé, mis en théâtre, dit avec tendresse et amour, ce jour de printemps, au théâtre de la mer à Sète.

Il y avait des textes incontournables et d'autres un peu moins connus, l'ambiance de Paris était plantée avec des intermèdes musicaux à l'accordéon diatonique, au piano, orgue de barbarie, saxo et clarinette.

Jacques a pu dire son texte magnifique sur sa visite dans la maison du poète que j'espère visiter un jour et je me suis régalée avec FAMILIALE et NE RÊVEZ PAS, deux moments de jubilation, comme pour L'ACCENT GRAVE en duo avec Tristan.

Ma flûte s'est encore transformée en pinson pour DANS MA MAISON...

Tristan a fait un triomphe auprès du public venu très nombreux ( nous avons atteint la capacité maximale d'accueil) il a été chaleureusement félicité.

Lors de l'attente, après le filage de l'après -midi, j'ai pu jouer de l'orgue de barbarie (un de mes rêves cachés) , ce fut un grand moment de bonheur, j'étais sur un nuage.

J'ai "cartonné" avec MON AMANT DE SAINT JEAN et Tristan, lui, a joué L'ÂME DES POETES.

J'étais si heureuse que j'ai plaqué 2 bises à Pierre qui m'a permis de tourner la manivelle et de porter son chapeau d'artiste. C'est sûr si un jour, j'en ai la possibilité, je m'offrirai ce bel instrument populaire.

Pour finir, le salut final a été très émouvant avec ces 200 personnes qui ont repris en chœur La chanson de Prévert ...

Une fois encore BRAVO à notre Joanne et sa sœur pour leur beau buffet champêtre aux airs de printemps.

Ne rêvez pas

(L'ordinateur)

Ne rêvez pas

pointez

grattez vaquez marnez bossez trimez

Ne rêvez pas

l'électronique rêvera pour vous

Ne lisez pas

l'électrolyseur lira pour vous

Ne faites pas l'amour

l'électrocoïtal le fera pour vous

Pointez

grattez vaquez marnez bossez trimez

Ne vous reposez pas

le Travail repose sur vous

Jacques Prévert, Choses et autres, "Le point du jour"

Pinson, pinson, pinson...

Pinson, pinson, pinson...

Je "cartonne" à l'orgue de barbarie (dixit J. Barthès)

Je "cartonne" à l'orgue de barbarie (dixit J. Barthès)

Mon amant de St Jean...

Mon amant de St Jean...

Tristan "cartonne" avec L' ÂME DES POETES

Tristan "cartonne" avec L' ÂME DES POETES

Quand le printemps chante avec Prévert...
Quand le printemps chante avec Prévert...
Quand le printemps chante avec Prévert...
L'accent grave, l'école ses beaux arts et les belles familles...

L'accent grave, l'école ses beaux arts et les belles familles...

...dans Prévert et l'enfance

...dans Prévert et l'enfance

Quand le printemps chante avec Prévert...
Magnifique prestation de J. Barthès.

Magnifique prestation de J. Barthès.

Les ENFANTS DU PARADIS sont admirablement revisités.

Les ENFANTS DU PARADIS sont admirablement revisités.

Très belles interventions de Marie Brune, une grand amoureuse de Prévert.

Très belles interventions de Marie Brune, une grand amoureuse de Prévert.

Quand le printemps chante avec Prévert...
Les deux Jacques !

Les deux Jacques !

Ma photo préférée, merci à J et M B.

Ma photo préférée, merci à J et M B.

Quand le printemps chante avec Prévert...
Quand le printemps chante avec Prévert...
Quand le printemps chante avec Prévert...
Quand le printemps chante avec Prévert...
Quand le printemps chante avec Prévert...
Quand le printemps chante avec Prévert...
Quand le printemps chante avec Prévert...

Cadeau-souvenir pour Tristan

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Dans les prochaines semaines
Un printemps littéraire...

21 mars 2015 :Tout commencera avec Prévert à Sète. L'association Filomer organise à la salle Tarbouriech un récital poétique autour de ce grand poète à partir de 19 heures. Jacques, Tristan et moi sommes très heureux d'y participer.

27 mars 2015: Dans le cadre de la semaine culturelle russe, Jacques fera une nouvelle causerie autour de 10 ans avec Tolstoï, à la maison des relations internationales de Montpellier. C'est à 19 heures.

08 avril 2015 : Présentation du livre au LIONS CLUB de Limoux .

18 avril 2015 : Spectacle chez l'habitant dans la Drôme

08 mai 2015 : Poisson FA à Gabian chez Boby Lapointe avec un spectacle autour des poèmes de Bernard Bienaimé.

12 mai 2015: Nous sommes invités à Paris. Jacques donnera une conférence au prestigieux INSTITUT D'ETUDES DE LANGUES SLAVES (Sorbonne) qui se trouve près du jardin du Luxembourg en présence de la Comtesse Tolstoï, présidente des amis de Tolstoï.

17 mai 2015 : Festival Mai que mai (Olargues) Poèmes et chansons autour de la Méditerranée.

21 mai 2015: Jacques chantera ses propres compositions et les poètes à l'Espace Brassens de Sète à 18 heures.

22 et 23 mai 2015 : Salon du livre de Narbonne - Stand Libellis (librairie indépendante)

28 mai 2015: Ma classe remettra aux adhérents de la bibliothèque sonore de Narbonne, le livre Les poètes de A à Z qu'ils enregistrent actuellement. Ce sera au Club House Le Saint Georges (Narbonne). Pour l'occasion ils chanteront Brassens, Bourvil... et diront des poèmes. Une très jolie rencontre en perspective. Merci à Jacques pour sa participation, ce jour-là.

30 mai 2015: Jacques Ibanes chante et dit les poètes à Bergerac, je l'accompagnerai à la flûte et Tristan déclinera la tirade du nez de Cyrano + une surprise surprenante (TOP SECRET!)

8 juin 2015 : Spectacle Apollinaire à Rousset près d'Aix en Provence.

Et dans ce tourbillon littéraire, musical et poétique, nous démarrons les Editions de L'art d'en Face.

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Spectacles
Lâcher de poésies à Leucate!

Très jolie ambiance "cabaret" à la médiathèque de Leucate pour honorer les poètes.

Tristan a accueilli le public en leur murmurant à l'oreille, à l'aide d'un souffleur, des vers, des fables, des virelangues.

J'ai aimé accompagner Jacques à la flûte, un pinson a rejoint mon instrument pour "Dans ma maison " de Prévert. Ce fut un plaisir de jouer "Le condamné à mort" (Genet -Hélène Martin), "Est-ce ainsi que les hommes vivent " (Aragon-Ferré) et "Peau tambour " de notre ami Bernard présent dans le public.

Moments inoubliables avec Jacques quand il a interprété "Les corbeaux" (Rimbaud- Ferré) et " Les oiseaux de passage" (Richepin- Brassens).

Tristan a très bien dit "Les belles familles" de Prévert.

Pour finir ce petit mot d'Hélène Martin concernant l'interprétation des poètes par Jacques:
La musique est là soit en support, soit en invitation, soit plus doucement accompagnatrice d'une violence, d'une urgence à dire. Parfois, une rudesse de ton cache une délicatesse bourrue à la Rimbaud. Jacques Ibanes n'a pas peur d'être "Poète", il est PARMI. (Hélène Martin 21 octobre 2012)
Lâcher de poésies à Leucate!
Tristan murmureur de poèmes...

Tristan murmureur de poèmes...

Lâcher de poèmes

Lâcher de poèmes

Lâcher de poésies à Leucate!
Lâcher de poésies à Leucate!
Lâcher de poésies à Leucate!
Lâcher de poésies à Leucate!
Pinson, pinson, pinson...

Pinson, pinson, pinson...

Louis I, Louis II...

Louis I, Louis II...

Lâcher de poésies à Leucate!
"Le geai gélatineux geignait dans le jasmin." De Obaldia

"Le geai gélatineux geignait dans le jasmin." De Obaldia

Une pizza franchement méritée pour mon p'tit poète!

Une pizza franchement méritée pour mon p'tit poète!

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #10ans avec Tolstoï, #Spectacles, #Presse
Causerie à Fleury d'Aude: 10 ans avec Tolstoï

Après le jeu de piste poétique fait avec ma classe dans les rue de Narbonne (voir Vivre livre), je me suis métamorphosée en ambassadrice de Lebrun/ Tolstoï pour accompagner Jacques dans sa causerie à la médiathèque Apollinaire de Fleury d'Aude.

La conférence était ponctuée de lectures faites par le quatuor L'ART D'EN FACE , association fondée par Bernard Bienaimé et qui aura pour but d'éditer de beaux textes.

Bernard, Christine et moi étions ainsi sur la sellette.Tristan a lu des textes de Tolstoï écrits pour les enfants de façon admirable.

Les auditeurs étaient extrêmement attentifs et nous ont dit avoir fait un très beau voyage. La causerie racontait la rencontre de Lebrun/ Tolstoï, leur idéologie, leur amitié, les lettres inédites, l'esperento, le tapuscrit offert à Jacques un jour de 1978 qui est devenu un trésor édité aujourd'hui, la visite de Madeleine Pagès (la fiancée d'Apollinaire dont nous allons bientôt rencontrer le neveu) à Lebrun.

A la fin Jacques a interprété un texte de sa composition (paroles et musique) digne de Marie-Paule Belle, sa dextérité ainsi que sa vélocité à chanter des noms russes m'a fait croire un instant qu'il parlait cette langue!

Ce fut un grand moment d'émotion pour moi quand il a annoncé que pour me remercier d'avoir trouvé un éditeur, il me ferait un jour connaître IASNAïA POLANIA , j'ai d'ailleurs pris le public à témoin ensuite pendant l'apéritif. L'ambiance était tellement bon enfant (ça c'est la magie de Jacques Ibanès: mettre tout le monde à l'aise) que les gens présents étaient amusés, les lecteurs attendent désormais la carte postale.

Causerie à Fleury d'Aude: 10 ans avec Tolstoï
Causerie à Fleury d'Aude: 10 ans avec Tolstoï
Causerie à Fleury d'Aude: 10 ans avec Tolstoï
Causerie à Fleury d'Aude: 10 ans avec Tolstoï
Tristan lit deux textes de Tolstoï pour enfants d'après Esope

Tristan lit deux textes de Tolstoï pour enfants d'après Esope

Causerie à Fleury d'Aude: 10 ans avec Tolstoï
Lecture d'Anna Karénine.

Lecture d'Anna Karénine.

Chanson russe!

Chanson russe!

Scéance de signatures...

Scéance de signatures...

Attention Apo veille... Apo , Madeleine, Lebrun, Ibanès, la boucle est bouclée!

Attention Apo veille... Apo , Madeleine, Lebrun, Ibanès, la boucle est bouclée!

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Presse, #10ans avec Tolstoï
Dans la presse : Le point

Après un fabuleux article de deux pages pleines dans Libération, Le point s'empare de l'histoire...

Le Point

Les mémoires de Victor Lebrun, qui fut le secrétaire particulier du maître dans les dix dernières années de sa vie, viennent d'être publiés en France.

Le Point.fr

"Profondément, profondément estimé, Léon Nikolaïevitch !" Ainsi commence la (longue) lettre que Victor Lebrun, 17 ans, envoie en 1899 au grand Tolstoï. Le jeune homme, fils d'un ingénieur français chargé de la construction du chemin de fer transcaspien puis transsibérien, a grandi en Russie. Il s'est épris très jeune des oeuvres du maître, s'applique avec une amie institutrice à diffuser les textes interdits par la police du tsar. Enfin, il se résout à lui écrire. Une amitié profonde naît bientôt entre les deux hommes ; Victor devient le secrétaire particulier de l'écrivain jusqu'à sa mort, en novembre 1910.

Cette longue intimité était restée méconnue : les mémoires de Victor Lebrun viennent seulement de paraître aux éditions du Cherche-Midi. À la fin des années soixante-dix, devenu un vieillard à barbe longue, il les a confiés à un jeune homme : un certain Jacques Ibanez, musicien épris de littérature qui a grandi dans le village de Provence où, après son retour en France en 1929, Lebrun s'est établi comme apiculteur et promoteur de l'esperanto. Un jour, apprenant que ce vieux bonhomme a côtoyé dans sa jeunesse l'auteur de Guerre et Paix, Jacques vient frapper à sa porte. Victor Lebrun le reçoit, lui raconte et lui remet le tapuscrit où, page à page, il a consigné ses souvenirs de la vie quotidienne auprès de l'écrivain, son travail, ses lectures, ses confidences et ses tracas domestiques. Enfin, ces Dix Ans avec Tolstoï sont disponibles.

Victor Lebrun, Dix ans avec Tolstoï, édition établie par Jacques Ibanès. Éditions du Cherche-Midi, 240 pages, 17 euros.

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Presse, #10ans avec Tolstoï
 Journal LIBERATION : Lebrun apiculteur

J'aime plus que tout cet article sur deux pages pleines de Libération ce jeudi 12 mars...

 Journal LIBERATION : Lebrun apiculteur
 Journal LIBERATION : Lebrun apiculteur

Voir les commentaires

Publié le par alexandra collet
Publié dans : #Spectacles
Après la pluie, le printemps!

Ecrivain, diseur, compositeur-chanteur-guitariste, Jacques Ibanès fera partager sa passion de la poésie et de la chanson à Leucate, ce vendredi 13 mars, avec le spectacle Après la pluie, le printemps (dans le cadre du printemps des poètes ).

Ce cocktail chaud-froid de poèmes et de chansons où alternent gravité et drôlerie, exactement comme dans la vie, nous fera côtoyer Rimbaud, Neruda, Prévert, Boby Lapointe, Ferré, Brassens et quelques autres.

J'ai le bonheur de l'accompagner à la flûte traversière pour Prévert, Aragon, Genet, Bienaimé...Tristan qui dira Prévert, prépare une petite surprise poétique au public... A suivre!

Voir les commentaires

1 2 > >>