Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Madame Rhinocéros

Les surprises de la vie...

Salut Jeff!

Salut Jeff!
Salut Jeff,
Notre maison bleue où tu étais venu est bien triste aujourd'hui. Nous avons appris que tu avais décidé de nous quitter un peu plus tôt que prévu... En pleurant doucement ton départ, j'ai repensé à nos différentes rencontres. Je ne te l'ai jamais dit  mais lorsqu' avec Tristan nous sommes arrivés à ABC MUSIC, j'ai tout de suite su qu'il y avait un guitariste qui avait bien connu Daniel Balavoine, que j'aime depuis toujours... On me disait que tu étais drôlement sympa et que tu accepterais de m'en parler si je venais te voir...  J'ai mis plus d'un an pour franchir le pas, j'étais très intimidée, tu te serais bien moqué de moi si tu avais su ça! Puis, il y a eu l'enregistrement du CD de Jacques qui venait dans ta maison-studio pour chanter Apo. Je me souviens parfaitement du jour où l'enregistrement s'est fini, c'était un jour de Pâques et j'avais amené ma fameuse tourte qui empêche les morsures de serpent pour une année, j'aurais sans doute dû t'en faire une lors des dernières fêtes pascales, elle t'aurait peut-être protégé! Ces légendes réchauffent le cœur quand on en a besoin. Ah, Jeff! Je me souviens aussi de tes coucous intempestifs lors de mes cours de flûte avec Sandra, de tes chaussures dandy aux lacets orange, de tes lunettes de soleil portées du mauvais côté pour faire un pied de nez aux bien pensants... Je me souviens du fou rire que j'ai eu quand tu m'as raconté tes aventures musicales avec Hervé Vilard que tu as longtemps accompagné, de tes concerts avec Christophe, Paul Personne... Désormais, je ne te verrai plus la clope au bec sous le soleil, la pluie ou le Cers lorsque je viendrai prendre mes cours de flûte, tes saluts quand je serai dans "l'aquarium" en train de jouer, me manqueront... Je sourirai seulement quand j'irai dans la salle du fond papoter avec l'un ou l'autre et que je verrai ton superbe tapis où j'ai failli me casser plusieurs fois la figure, tu sais le tapis avec lequel tu avais fait l'Olympia et qui me donnait des ailes quand je jouais dessus, nous en avons si souvent ri. Je te quitte en fredonnant VENDEUR DE LARMES album et chanson de Balavoine auxquels tu avais participé. Il t'avait accueilli six mois chez lui, c'est que tu étais un chic type...Aujourd'hui, tu as joué au vendeur de larmes chez nous, ce n'est pas très malin et quand on écoutera désormais le CD de Jacques, ce sera une part de toi qui continuera à vivre dans nos cœurs. 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article