Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Madame Rhinocéros

Les surprises de la vie...

L'année d'Apollinaire en librairie

L'année d'Apollinaire en librairie

Lors du récital de Jacques Ibanès à propos d' Apollinaire à Amboise, il y a deux ans, Martine Le Coz avait déclaré ceci :

"C'était tellement beau, nous étions tellement bien.

L'humanité de Jacques Ibanès a fait revivre Apollinaire. Jacques est venu à Amboise qu'avait connue le poète. Nous ne nous souvenions plus des rimes et des phrases apprises en classe. D'Apollinaire, nous n'avions gardé peut-être que l'image de l'homme au bandage et celle d'un texte-fontaine...
Calligrammes : la beauté prélude à la lettre. Quelle vie, soudain, familière et profonde ! Jacques Ibanès introduit Apollinaire de la manière simple et sensible qui lui est propre. Il le chante et lui donne le souffle. De la modestie, nulle emphase. L'amour s'approche, la guerre se précise. Avec Jacques Ibanès, Apollinaire se confie. Nous écoutons avec une attention entière les lettres que Jacques délivre. Nous montons dans le train et nous regardons Lou, assise en face de nous. Nous regardons Madeleine. Nous avons vu les obus. L'amour et la guerre sont sortis des livres. Maintenant, nous respirons tous ensemble. Cela n'a pas pris longtemps.
Oui, l'amour - nous l'avons éprouvé pendant que Jacques lisait. Nous ne nous y attendions pas, nous ne pouvions pas savoir que nous ferions ce voyage, que le compartiment des amoureux serait le nôtre. Nous ne savions pas que nous en avions besoin.
Nous en avions tant besoin. Dit comme cela, chanté comme ce
la, avec cette voix de bonté."

Si Jacques Ibanès promène son récital d'Apollinaire à travers la France, il le raconte aussi à travers son livre publié chez FauveS Editions avec une préface de Claude Debon.

Résumé:

Le 2 janvier 1915, l’élève-brigadier artilleur Apollinaire quitte les

bras de Lou avec laquelle il a passé sa permission de fin d’année
à Nice. Dans le train qui le ramène à sa caserne de Nîmes, il
rencontre une jeune femme, Madeleine, qui, elle, retourne à
Oran où elle vit. Quand il part sur le front de Champagne au
début du printemps, sa liaison avec Lou se distend et il écrit
à Madeleine. Cette année 1915 se déroulera sur le front de la
guerre où l’artilleur va bientôt devenir fantassin et sur le front
de l’amour entre deux femmes qui sont ses inspiratrices et pour
lesquelles il écrira des poèmes qui sont parmi les plus beaux de
son oeuvre. À la fin de l’année, il fera le voyage à Oran pour
rejoindre Madeleine avec laquelle il s’est fiancé. Jacques Ibanès
a découvert le poète lorsqu’il était adolescent et depuis lors sa
route n’a cessé de croiser cette oeuvre qu’il confronte au miroir
de ses propres souvenirs, avec en filigrane la présence du premier
conflit mondial que lui racontaient ses grands-parents et ses
voisins au temps de sa petite enfance.

Claude Debon - France Culture

www.franceculture.fr/personne-claude-debon

accueil • Claude Debon. Claude Debon. 24.03.2013 28 min. Alcools de Guillaume Apollinaire avec Claude Debon. Ça rime à quoi. Le direct. Le direct ...

Apo fait vraiment partie de la famille. Il y a 3 ans, Tristan ( 8 ans à l'époque) avait écrit ce poème avec ses maladresses "attendrissantes" et gardées pour l'authenticité.

Apo fait vraiment partie de la famille. Il y a 3 ans, Tristan ( 8 ans à l'époque) avait écrit ce poème avec ses maladresses "attendrissantes" et gardées pour l'authenticité.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article