Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Madame Rhinocéros

Les surprises de la vie...

10 ans avec Tolstoï dans la presse.

L' Express
L' Express

Dans la revue littéraire : TEXTURE - 7 mars

Revue Texture

L’écrivain et chanteur Jacques Ibanès, ami et collaborateur de Texture, conservait précieusement ce manuscrit. En 1978, dans son village près d’Aix-en-Provence, il avait rencontré Victor Lebrun, peu avant son décès. Féru de littérature russe, il avait entendu parler d’un vieil homme de 96 ans qui vivait dans une maisonnette proche depuis 1929 et qui avait connu Léon Tolstoï (1828-1910). Il le rencontra et le courant passa très bien entre eux. Si bien que le manuscrit de ses Mémoires inédits lui revint. Il vient d’être publié par le Cherche-Midi, sous le titre « Dix ans avec Tolstoï » , avec un avant-propos où Jacques Ibanès précise en quelles circonstances il a connu cet homme qui avait été le secrétaire du grand écrivain et avait vécu proche de lui durant une décennie.
Victor Lebrun se raconte, puisqu’il s’agit de ses mémoires, mais surtout dit son admiration pour Tolstoï, qu’il vénéra dès son adolescence et qu’il finit par approcher, puis par fréquenter assidument. L’auteur de « Résurrection » et de « Guerre et Paix » lui voua également une affection toute paternelle dont témoignent les nombreuses lettres inédites incluses dans ce volume.

La rencontre avait eu lieu en 1900 et Victor Lebrun évoque la vie quotidienne de Tolstoï dans son domaine d’Iasnaïa Poliana, jusqu’à sa mort pathétique, dix ans plus tard, dans la petite gare d’Astapovo où il avait tenté de fuir sa mégère de femme.
La philosophie de l’écrivain, qui fut toujours son modèle, a nourri l’existence de Victor Lebrun et il rend compte avec un vrai pouvoir d’évocation de l’effort constant d’un homme, noble et fortuné, pour s’astreindre à une vie humble, laborieuse et proche du peuple.
Plus qu’à l’écrivain, c’est à cette haute figure morale qu’il s’attache, dépeignant au quotidien un maître à penser qui échangeait un courrier considérable avec des disciplines partout dans le monde (dont Gandhi ou Romain Rolland), s’opposa aux institutions et aux pouvoirs, notamment à celui de l’église ; qui vit d’ailleurs ses écrits souvent censurés et néanmoins traduits et imprimés à l’étranger avant de circuler sous le manteau.
S’il insiste sur la quête spirituelle et religieuse de celui que certains considèrent comme le précurseur de l’anarchisme chrétien, il le montre tout autant attaché aux travaux des champs, et toujours attentifs à respecter scrupuleusement ses principes d’honnêteté et de droiture.
Sa femme Sophie, qui n’appréciait pas sa philosophie ni qu’il veuille distribuer ses terres et sa fortune aux paysans, lui mena une vie difficile et c’est aussi leurs querelles incessantes que raconte Victor Lebrun, donnant à ses Mémoires la valeur incomparable d’un témoignage direct.
Autant dire que ce livre de souvenirs se lit avec beaucoup d’intérêt et grand plaisir.

Michel BAGLIN

Dans l'Indépendant - 7mars :

En 1978, Jacques Ibanès rencontre Victor Lebrun, secrétaire de l'écrivain Tolstoï, qui lui confie un tapuscrit pour le faire éditer. promesse tenue en 2015. C’est une de ces petites histoires...

Victor Lebrun était le secrétaire de Léon Tolstoï.

En 1978, Jacques Ibanès rencontre Victor Lebrun, secrétaire de l'écrivain Tolstoï, qui lui confie un tapuscrit pour le faire éditer.

promesse tenue en 2015.

C’est une de ces petites histoires qui rejoignent la grande et surtout qui passent par des destinées, des rencontres. De l’humain. Jacques Ibanes en est l’acteur principal, lui qui aujourd’hui défend la poésie, la littérature et la chanson française. C’est à lui que Victor Lebrun, secrétaire de Léon Tolstoï pendant 10 ans, avait confié un tapuscrit racontant son parcours auprès du célèbre écrivain, un jour de 1978. Un document dactylographié qui est devenu un livre, sorti le 26 février.


Dans un tiroir jusqu’en 2012
Jacques Ibanès revient sur la genèse de ce lien établi entre le passé et le présent : « Dans ma jeunesse, j’ai vécu à 20 km d’Aix-en-Provence, dans le petit village du Puy-Sainte-Réparade. Puis à l’âge de 20 ans, je suis monté à Paris pour le travail. Un ami du village m’appelle un jour et me dit que le secrétaire de Léon Tolstoï est venu s’installer au Puy. Je suis descendu pour le rencontrer. C’était en 1978. Victor Lebrun a accepté de me recevoir. Il vivait de façon originale, un peu marginale. Il avait 96 ans. Nous avons discuté pendant plus d’une heure et à l’issue de cette conversation, Victor Lebrun m’a confié un tapuscrit avec pour mission de la publier un jour. Il m’a fait confiance. J’ai lu ce document extraordinaire. Mais comment le publier, je ne savais pas. Alors je l’ai conservé dans un tiroir ».
Et voilà comment les souvenirs de Victor Lebrun - décédé en 1979 - ont sommeillé jusqu’en 2012, à l’abri des regards. « Il y a trois ans, j’ai montré le document à Alexandra Collet. Elle a envoyé un message à plusieurs maisons d’édition. Deux jours après, quatre d’entre elles se manifestaient. La première a été Le Cherche Midi. Tout s’est passé rapidement ».
Jacques Ibanes signe une trentaine de pages introductives dans l’ouvrage, pour expliquer son aventure humaine. « J’ai relu Tolstoï et je suis revenu dans le village provençal pour rencontrer les voisins de Lebrun de l’époque. C’était du Pagnol, du Giono ! ».
Le livre contient des lettres de l’auteur de “Guerre et paix” envoyées à Victor Lebrun et une somme d’informations sur le quotidien auprès de l’écrivain. « Peu ont écrit sur Tolstoï, en dehors de quelques membres de sa famille. Beaucoup de notes éclairent les personnages et les épisodes contenus dans l’ouvrage, qui est avant tout un témoignage. Mon bonheur, c’est de m’être acquitté de ma mission de le faire éditer », se réjouit Jacques Ibanès. Il conclut : « Au-delà du livre, cela m’a permis de me replonger dans le village de mon enfance, un retour aux sources ».

Des sources où coule une passion pour la littérature qui a mené le Narbo-Vinassanais du Sud de la France à la Russie !

A “10 ans avec Tolstoï”, les souvenirs de son secrétaire français, de Victor Lebrun (Le Cherche Midi). Avant-propos de Jacques Ibanès.

De la belle aventure de Victor Lebrun à l'anecdote de la fiancée d'Apollinaire

En cherchant dans le passé, Jacques Ibanès a bien sûr retracé le parcours de Victor Lebrun. « Victor est né à Paris. Son père, ingénieur des chemins de fer, participe à la construction du Trans-Caucasien. Victor a vécu 50 ans en France, 50 en Russie. Jeune, il lit Tolstoï et ses contes. À 17-18 ans, il écrit à Tolstoï. À sa grande surprise, l’écrivain lui répond. Les lettres figurent dans le livre. Victor décide ensuite d’aller le voir en Russie. Ils se rencontrent, discutent. Victor repart, puis revient et il reste auprès de Tolstoï pour devenir son secrétaire bénévole. Il sera 10 ans dans son entourage. Dans son récit, il s’arrête à 1910. Par la suite, il partira vivre en paysan, en devenant au passage un des précurseurs de l’agriculture bio. En Provence, il vivra en bohème, à la Tolstoï ».
Jacques Ibanès a également tiré un autre fil historique : « La fiancée d’Apollinaire se faisait envoyer le courrier à Narbonne, rue Droite. Elle s’appelait Madeleine Pagès. Or, son père, Émile Pagès, avait rencontré Tolstoï ! Elle est donc allée le vérifier un jour en rencontrant Victor Lebrun en Provence, qui lui a confirmé l’information ». Le monde est petit, parfois l’histoire s’y entrechoque...

Jacques Ibanès présentera son livre le 10 mars, à la Médiathèque de Fleury-d’Aude. D’autre part, la librairie Libellis sera interviewée sur l’ouvrage par Bernard Lehut pour l’émission de RTL “Les livres ont la parole” le 8 mars à 13 h 15.

Source : lindependant

Figaro Littéraire et l'Express - Le 4 mars ( voir photos)

8 mars sur RTL: Les livres ont la parole.

Michel Sanche, libraire de Libellis ( Librairie indépendante de la rue droite à Narbonne) a parlé de 10 ans avec Tolstoï . Emission de Bernard Lehut , en lien avec l'Express.

A écouter en podcast:

Les livres ont la parole du 08 mars 2015 - glowbi

Le Figaro Littéraire

Le Figaro Littéraire

L'Indépendant - 7 mars

L'Indépendant - 7 mars

10 ans avec Tolstoï dans la presse.
Sortie du livre chez Libellis (Narbonne)

Sortie du livre chez Libellis (Narbonne)

10 ans avec Tolstoï dans la presse.
10 ans avec Tolstoï dans la presse.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article